CEI – Rapport du mois de Mars 2012

Fête de Pourim :  Le temps est venu de prier et de confronter les Hamans d’aujourd’hui

La fête juive de Pourim a toujours eut une signification particulière pour la  Coalition Européenne pour Israël. En 2003, alors que nous sortions tout juste de cette réunion où nous avions décidé de fonder la Coalition, nous avons découvert que c’était le jour-même de Pourim.  Pourim est bien sûr cette fête juive qui commémore la délivrance du peuple juif  de la destruction de l’ancien Empire Perse, dans le sillon d’un complot par Haman, une histoire que l’on trouve dans le livre d’Esther.

Quelques années plus tard, en 2006, nous avons du faire face à une version moderne d’un autre Haman, lorsque le leader Iranien Ahmadinejad a dévoilé ses intentions de venir à Berlin pour suivre l’équipe d’Iran dans la coupe du monde de football. Ce fut au même endroit, qu’un autre Haman des temps modernes, Adolf Hitler, avait été acclamé,  exactement 70 années auparavant. En l’espace de quelques semaines, nous avons pu mobiliser des gens pour prier et protester contre les plans d’Ahmadinejad dans une pétition par internet, acheter un espace publicitaire et nous adresser aux membres des parlements pour faire stopper ses plans. Et puis l’inattendu se produisit – Ahmadinejad décida de rester à Téhéran. Le monde avait réagi à temps et nous nous avions pu clairement exprimer notre volonté  de nous tenir aux côtés du peuple juif.

Chaque année à l’occasion de la fête de Pourim, nous nous souvenons des menaces qui pesaient sur le peuple juif  dans l’histoire de Haman et sa tentative d’anéantir tous les juifs de l’Empire perse.  2500 années plus tard, l’esprit d’Haman est toujours présent et actif dans le monde; des dirigeants comme Ahmadinejad et des groupes terroristes comme le Hezbollah et le Hamas ont le même objectif : anéantir le peuple juif.

Comment réussirons-nous en 2012? Cette fois-ci, nous aurons besoin d’un plus grand miracle encore qu’en 2006: Ahmadinejad est sur le point d’acquérir des armes nucléaires dans le but avoué de rayer Israël de la carte.

En tant que mouvement de base pour la prière, l’éducation et le plaidoyer en faveur d’Israël, nous demandons à tous nos amis de jeûner et de prier pour la protection du peuple juif. Rejoignez-nous dans la prière à l’occasion de cette fête de Pourim et tout au long du mois de mars.

Prions pour l’intervention du Seigneur des armées du Ciel pour qu’Il sauve Israël de la menace d’anéantissement par l’Iran.

L’Iran, l’Europe et la Communauté internationale– lieux d’enjeux

Les pays européens sont en grande partie responsables de la situation actuelle de l’Iran. En 1978, un an avant la révolution  iranienne, le futur dictateur iranien, Khomeini vivait à Paris où il était traité comme un héros par les media occidentales. Le commerce avec l’Iran s’est développé depuis la révolution Iranienne malgré une violation constante des droits de l’homme et des appels à répétition pour anéantir d’Israël. Lorsque l’opposition iranienne est sortie dans les rues au cours de l’été 2009, aucun signe de soutien de l’occident n’était visible. L’occident était plutôt occupé à soutenir les Frères Musulmans en Egypte  et les groupes islamistes radicaux en Libye pour qu’ils prennent le pouvoir.

La moralité a un prix. Un boycott total de l’Iran aurait des implications majeures pour l’économie européenne alors que l’Europe connait sa plus grande crise financière depuis la guerre. On estime que des sanctions économiques contre l’Iran couteraient à  l’Allemagne seule la perte de 10000 emplois.

La ramification d’une confrontation militaire entre Israël et l’Iran, en termes de perte de vies humaines et d’effondrement économique serait encore pire. On devine facilement qui serait tenu responsable au final de ces désastres. On pourrait alors s’attendre à une nouvelle vague d’antisémitisme.

Les dirigeants mondiaux sont désormais fermes dans leur opposition au programme nucléaire iranien. Dès 2006, la Chancelière allemande Angela Merkel avait déclaré que l’expérience même de l’Allemagne dans les années 30 devrait servir d’avertissement dans la situation avec l’Iran.

-’Un président qui remet en question le droit d’existence d’Israël et qui nie l’Holocauste ne peut s’attendre à recevoir aucune tolérance de la part  de l’Allemagne. Nous avons tiré les leçons de notre propre histoire, a-t-elle dit.

Même si l’Europe semble porter le flambeau quant à la pression économique imposée à l’Iran, la décision la plus importante reste encore entre les mains de Jérusalem et de Washington. La semaine prochaine,  du 4 au 6 mars, juste avant Pourim (qui est célébré les 6 et 7 mars), le président Israélien Shimon Peres et le premier ministre  Benjamin Netanyahou doivent rencontrer le président américain Barack Obama à Washington, dans ce qui pourrait être une réunion décisive pour régler le conflit avec l’Iran.

Prions pour que les décideurs à Jérusalem comme à Washington DC prennent les bonnes décisions au bon moment. (Esther 7:3-6)

Les ennemis d’Israël complotent à Doha et se rencontrent au check point

Alors que les juifs célébrèrent Pourim, ils se trouvent à nouveau confrontés cette année à de nombreux ennemis sur plusieurs fronts. L’histoire de Pourim révèle que la haine contre les juifs n’est pas limitée à une seule idéologie ou à  un seul point dans le temps, mais trouve son expression dans un islam radical et dans une théologie chrétienne de remplacement radicale. Nous nous focalisons souvent sur la menace islamique contre Israël qui est la force motrice de la haine contre les juifs au Moyen-Orient avec des tentacules en Europe, mais en même temps nous devons reconnaitre que ce n’était pas l’Islam qui avait propulsé Hitler au pouvoir mais plutôt une théologie du remplacement qui avait brisé le lien entre l’ancien et le nouveau Testament et avait rejeté l’Alliance de Dieu avec le peuple juif. Les conséquences se sont montrées désastreuses.

Alors que nous continuons en même temps d’exposer les intentions de l’islam radical, du néonazisme et de l’extrême gauche, notre devoir est d’abord et avant tout en tant que chrétiens de mettre en garde contre toute forme chrétienne de théologie du remplacement radicale actuellement à la recherche de causes communes  avec d’autres ennemis d’Israël. La semaine prochaine aura lieu une conférence à Bethléem intitulée ”Christ au Checkpoint” qui a pour but de présenter cette théologie anti-israélienne comme un courant évangélique principal.  La semaine passée, un des principaux organisateurs, le Pasteur Anglican  Stephen Sizer, était l’un des orateurs de la Conférence Internationale sur Jérusalem au Ritz Carlton de Doha au Qatar.  Non seulement des groupes comme la Ligue Arabe et d’autres organisations islamistes étaient présents, mais aussi des militants d’extrêmes gauche d’Europe. Il nous convient de considérer comment un croyant évangélique autoproclamé ait pu trouver cause commune avec des groupes islamiques radicaux qui rejettent totalement l’histoire juive de Jérusalem et qui cherchent à faire de Al Quds (Jérusalem) une ville exclusivement Arabe et  Musulmane.  Lorsque Jérusalem Est était sous mandat Jordanien, tous les juifs avaient l’interdiction d’adorer dans les lieux saints, alors que toutes les religions sont libres de s’exprimer lorsque Jérusalem est sous la loi juive.

Nous ne disons pas que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec nous sont conduits par le même esprit qu’Haman. Beaucoup de bons chrétiens sont simplement naïfs  ou ignorent les enseignements bibliques sur Israël ainsi que les faits sur le terrain : il faut qu’ils se réveillent.

Pour ceux qui aimeraient s’informer davantage sur le sujet, nous recommandons le très bon enseignement biblique de notre organisation membre, « Chrétiens pour Israël » que vous pouvez trouver sur http://www.c4israel.org

L’appel de la CEI –pour un temps comme celui-ci…

Lorsque la Coalition Européenne fut formée le jour de la fête de Pourim il y a neuf ans, ce fut pour nous une indication claire de la vision et de la mission à poursuivre – aider à protéger le peuple juif à une époque où l’antisémitisme va rampant. Alors que l’Iran est sur le point de finaliser son programme d’armes nucléaires et que le monde s’apprête à faire face à une crise mondiale, notre appel d’Esther tient ferme; faire entendre une voix pour la protection du peuple choisi de Dieu.

Esther et Mardochée avaient une voix et ne craignait pas de l’utiliser.  Dans les années 1930, de nombreux chrétiens auraient pu se faire entendre mais choisirent de rester silencieux.

Même si nous ne sommes pas aussi nombreux qu’aux USA, nous avons un mandat moral que nul ne peut ignorer. Si les petits-enfants des européens qui ont manqué  de parler au temps de la Shoah ne se lèvent pas pour parler aujourd’hui, nous aurons alors peut-être perdu notre dernière occasion de faire ce qui est juste.

Sachez que nous ne sommes pas financés par un quelconque gouvernement ou d’importantes fondations, mais simplement par des amis et des supporters comme vous. Si vous pouvez nous aider, faites-le, en faisant un don aujourd’hui, en transférant cette lettre de nouvelles autour de vous ou en demandant à ceux qui peuvent nous aider de le faire. C’est une façon parmi d’autres de nous faire entendre dans cette heure critique. Merci de nous aider dans les semaines et les mois critiques qui sont devant nous à présenter ce message aux nations.  Nous prévoyons au cours du mois de mars d’organiser des réunions avec les institutions européennes de Bruxelles ainsi qu’aux Nations Unies à New York.

Dates à retenir

10ième Sommet annuel de Prière à Bruxelles du 23 au 25 mars

Consultation-Urgence des Jeunes Adultes les 22-23 Mars

Pour toutes inscriptions ou renseignements, merci de nous contacter sur info@ec4i.org. Les inscriptions se terminent le 9 Mars.