CEI – Rapport du mois d’Avril 2012

 L’UE manque à son devoir de présenter ses condoléances aux familles des victimes des attentats de Toulouse

Bruxelles –Une génération seulement après l’Holocauste, l’antisémitisme continue d’augmenter en Europe.  Malgré cela, l’organisation même qui est censée reconstruire l’Europe, à, savoir l’Union Européenne, continue de  refuser d’admettre le problème. Après les tueries de  trois enfants juifs et d’un rabbin à Toulouse le mois dernier, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a fait une déclaration pour le moins choquante dans laquelle elle comparait ces tueries à d’autres accidents mortels dans le monde et à la situation des enfants palestiniens de Gaza. (Elle a plus tard précisé qu’elle avait également fait allusion dans son discours à la ville israélienne de Sderot.) Malgré un tôlé dans la presse israélienne, la baronne a refusé de s’excuser pour son manque de sensibilité dans cette affaire.

Pour tenter de parer à la crise, deux leaders européens, José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy, ont cherché à arranger les choses mais leur intervention n’a fait qu’empirer la situation. Dans leur discours commun, ils omirent de parler de la tuerie mais ont plutôt “condamné les récentes attaques violentes dans certaines communauté religieuses en Europe et ailleurs.”

Dans un communiqué de presse, la CEI a condamné les remarques inappropriées des leaders européens et a demandé qu’un sommet européen exceptionnel soit immédiatement convoqué pour revoir la question de la sécurité des écoles et garderies juives d’Europe.

Dans certains pays de l’UE, comme l’Allemagne et l’Autriche, l’Etat garantit la sécurité des écoles juives alors que dans la plupart des pays membres de l’UE, les parents eux-mêmes doivent payer des entreprises privées pour assurer la sûreté de leurs enfants.

… tandis que l’antisémitisme continue de s’étendre en Europe

En Mars, une nouvelle enquête menée par la Ligue de l’Anti-Diffamation a révélé que les sentiments antisémites s’étendent de manière alarmante en Europe.

C’est en Hongrie, en Grande-Bretagne et en Espagne que cette croissance est la plus alarmante. En Hongrie,  73 % des personnes interrogées ont déclaré que ”les juifs ont trop de pouvoir.” En Espagne 72% pensent que  ”les juifs sont plus loyaux envers Israël que leur propre pays.” 46 % des Polonais continuent de croire que  ”les juifs ont tué le Christ.”

http://www.adl.org/Anti_semitism/adl_anti-semitism_presentation_february_2012.pdf

La Communauté Internationale promet un milliards d’Euros à l’Autorité Palestinienne.

La CEI exige des réformes avant toute aide supplémentaire

Bruxelles – Au milieu de la crise financière, la communauté internationale a demandé qu’un  milliard d’euros supplémentaires soient octroyés à l’Autorité Palestinienne. Les donateurs internationaux  ont organisé une conférence le mercredi 21 mars à Bruxelles, la veille du séminaire organisé par le CEI au Parlement Européen  pour étudier le respect des droits de l’homme de l’Autorité Palestinienne actuelle. L’Institut de Jérusalem pour la Justice a répertorié dans un document de 35 pages  un nombre important de violations sérieuses des droits de l’homme.

Ce rapport qui fut présenté par le Chef du Conseil, Mr Calev Myers sera désormais remis aux membres clés du Comité du  Parlement Européen qui contrôle les dépenses d’aide à l’AP.  L’UE est l’un des plus grands donateurs de l’AP mais n’a pas poussé à exiger des réformes politiques. La CEI a fait une déclaration à Bruxelles stipulant que  ”sans réformes politiques, il ne peut y avoir d’aide supplémentaire.”

Un premier talkshow de la CEI depuis le Parlement Européen aborde la question des menaces contre Israël

Bruxelles – Dans un premier programme pilote enregistré par la CEI dans un des studios du Parlement Européen, l’hôte du show, Simon Barrett, Calev Myers, Rick Ridings et Tomas Sandell ont abordé la question de la  situation politique volatile du Moyen-Orient et des défis auxquels Israël doit faire face – des menaces nucléaires iraniennes aux menaces de sécurité en Europe suite aux attaques terroristes de Toulouse.

Tous les intervenants ont été d’accord pour que la question de l’antisémitisme soit adressée par les leaders Européens pour s’assurer que les familles juives puissent envoyer leurs enfants à l’école sans risquer leurs vies. Le programme sera diffusé sur Révélation TV le vendredi 20 avril à 19h30 et par la suite sur notre site internet.  D’autres programmes verront le jour par la suite pour apporter une perspective chrétienne unique sur les relations entre l’UE, Israël et le Moyen-Orient.

Les jeunes leaders s’engagent à mieux défendre la cause d’Israël

Représentants des domaines d’activités comme la justice, les media et l’éducation, se sont réunis  pour une première Consultation de Jeunes  Leaders à Bruxelles. Les leaders ont reconnu le besoin d’efforts coordonnés pour aider la jeune génération à comprendre les enjeux actuels et être mieux équipés pour soutenir Israël sur leurs lieux de  travail, dans les média, dans l’arène politique et sur les campus d’Europe.  Les participants ont eu l’occasion d’écouter le leader politique israélien légendaire Rafi Eitan (l’homme qui a aidé à l’arrestation d’Eichmann) ainsi que les experts légaux Andrew Tucker et Calev Myers qui ont parlé de guerre juridique et de défense dans le monde d’aujourd’hui.  Toute personne intéressée peut contacter notre bureau sur info@ec4i.org

Une délégation de la CEI visite l’ONU– et rencontre le président du Conseil de Sécurité

New York – Dans un effort de partager les faits légitimes et historiques d’Israël sur sa terre, une petite délégation de la CEI s’est rendue à l’ONU à York mi-mars pour rencontrer des missions diplomatiques de l’ONU. Au cours de leur visite, la CEI a pu rencontrer plusieurs ambassadeurs clés de l’ONU dont l’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor, ainsi que d’autres influenceurs d’opinions de missions diplomatiques. Dans une réunion avec l’ancien président du Conseil de Sécurité de l’ONU, l’ambassadeur a remercié la CEI pour son œuvre et a exprimé ses espoirs d’avoir une telle Coalition sur le continent américain.

Une des visites  diplomatique fit même la une des journaux. La visite avec l’Ambassadeur de l’ONU pour la Sierra Leone fut reconnue dans un article de presse et un article dans le plus grand journal de Sierra Leone. La visite à New York se fit en préparation de la sortie d’un livre et d’un déjeuner spécial pour quelques ambassadeurs choisis de l’ONU qui aura lieu au mois de mai prochain.

La Rencontre Annuelle et le 10ième Sommet de Prière ferment un chapitre de la CEI et en ouvrent un autre

Bruxelles – Il y a 10 ans, au printemps 2002, le premier Sommet Européen de Prière de la Coalition fut organisé à Bruxelles afin de prier pour qu’une voix forte s’élève en soutien d’Israël parmi les chrétiens d’Europe. Dix ans plus tard, la CEI est reconnue aussi bien au niveau de l’Union Européenne qu’au niveau du Gouvernement d’Israël comme l’un des interlocuteurs incontournables pour soutenir et défendre la cause d’Israël.

La semaine passée eut lieu le 10ième Sommet Annuel de Prière de la CEI et une bonne partie fut consacrée à dire merci pour les 10 ans passé et à partager les stratégies pour les années à venir. Comme signe que la CEI n’affecte plus seulement les nations Européennes, étaient présents des  représentants de pays aussi lointains que le Népal et la Corée du Sud. Harald Eckert a partagé comment l’Europe est appelée à jouer un rôle plus mondial pour soutenir Israël et rappeler aux nations les erreurs du passé et les choix à venir.

Depuis des siècles, le bien et le mal sont sortis des puits de l’Europe. Cette fois, nous devons bloquer les puits empoisonnés et ouvrir les bons puits de l’Europe qui ont béni le monde par les valeurs Judéo-chrétiennes et les missions mondiales.’

Tomas Sandell a expliqué que bien qu’il y ait eu des individus courageux comme Corrie ten Boom et Raoul Wallenberg qui s’étaient levés pour le peuple juif dans les années 1930, aucun effort coordonné n’existait vraiment parmi les chrétiens pour mettre les nations en garde contre Hitler. Imaginez simplement comment les choses auraient pu être différentes s’il y avait eu une CEI en 1938”, dit-il. ‘Mais ne restons pas sur le passé; repentons-nous tirons les leçons de l’histoire et faisons ce qui est juste aujourd’hui’.